le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a déclaré samedi à Téhéran que l'Iran ne permettrait pas aux pays étrangers de prendre des décisions pour les Syriens, après que les "Amis de la Syrie", réunis à Doha, aient décidé d'armer la rébellion syrienne. ABNA: "La République islamique ne permettra pas, comme elle l'avait prouvé, aux pays étrangers d'imposer leurs décisions aux Syriens", a affirmé M. Salehi. L'Iran, le principal allié de la Syrie dans la région, est contre l'armement des rebelles syriens, estimant qu'une telle démarche prolongerait la crise. Les pays de la région et de l'extérieur devraient aider les Syriens à trouver une solution à la crise, a dit le chef de la diplomatie iranienne lors d'une conférence de presse au terme de sa rencontre avec le ministre libanais des Affaires étrangères Adnan Mansour, en visite à Téhéran.