moslem press- selon IRIB, Le nouveau président iranien Hassan Rohani vient d'accorder son premier entretien à Chargh al Ossat deux joursavant son élection, un entretien où il explique ses points de vue sur le nucléaire et la crise en Syrie.  Ex négociateur en chef iranien, et ex secrétaire du conseil suprême de la sécurité national, Rouhani fait remarquer que les grandes lignes de la politique étrangère iranienne sont décidées , en vertu de la constitution, par le Guide Suprême de la Révolution islamique. "il est vrai que l'Iran dispose d'un programme nucléaire bien performant mais toutes ses activités sont placées sous l'étroite surveillance internationale " le président Rohani dénonce ensuite les campagnes de dénigrement et  de désinformation d'origine occidentale qui " diffuse sans cesse de fausses informations sur le nucléaire iranien tout en restant parfaitement indifférentes à l'endroit des risques de déstabilisation qui menacent le Moyen Orient ou encore de la question palestinienne qui constitue un enjeu majeur" " Sur le nucléaire iranien, ma tache consiste d'abord à créer un climat de confiance internationale et ce d'autant plus que l'arme nucléaire  n'occupe aucune place dans notre doctrine de défense nationale. l'Iran n'a rien à cacher. cependant nous sommes parfaitement prêts à mener des négociations sur l'enrichissement de l'uranium avec la partie occidentale. le président Rohani a demandé aussi aux Etats Unis de revoir leur politique à l'égard de l'Iran :" je demande aux américains de renoncer aux efforts qui visent à défigurer les réalités iraniennes à prêter à l'Iran des attentions nucléaires qu'il n'a vraiment pas" Le président a été également interrogé sur la Syrie : " la tragédie humaine qui se déroule en Syrie devra cesser et il faut tout faire pour que cela soit ainsi. on ne peut nier cependant que l'Etat syrien est le seul au monde à avoir résisté au maximalisme du régime sioniste . la crise syrienne s'est amplifiée après l'ingérence de certains pays de la région et de certaines puissances étrangères . à mon sens, l'Iran pourrait s'avérer un bon médiateur pour aider la Syrie à surmonter la crise et à se doter d'un pouvoir démocratique. 2014 est une année décisive pour le peuple syrien car le mandat d'Assad s'achève officiellement et que les syriens devront se préparer à tenir des élections équitables et libres et loin de toute ingérence étrangère . c'est un premier pas dans le sens de l'élection d'un gouvernement qui aide la Syrie à retrouver le chemin de la liberté.  sur la question palestinienne, Rohani a exprimé sa prédilection à ce que les droits des palestiniens soient reconnus dans le cadre d'une solution car "sans cela, aucune initiative ne pourrait aboutir" Rouhani s'est également engagé à oeuvrer dans le sens d'une amélioration des relations entre l'Iran et tous les pays voisins.