A un an de sa Coupe du monde, le Brésil a bien entamé la Coupe des confédérations. Grâce à Neymar, Paulinho et Jô, la Seleçao a dominé le Japon(۳-۰) samedi en ouverture.
Neymar a ouvert le score contre le Japon.(Reuters)
Gloria Gaynor va finir par s’exporter à Rio de Janeiro. Moins d’une semaine après sonnet succès sur la France(۳-۰), le Brésil a entamé la Coupe des confédérations de la même manière. Et un, et deux et trois zéro grâce à Neymar, Paulinho et Jô. Sous pression à un an de leur Coupe du monde, les Brésiliens avaient donc la charge d’ouvrir la neuvième édition samedi à Brasilia. Et ils ont bien fait les choses face au Japon(۳-۰), l’un des deux pays déjà qualifiés pour le Mondial, avec… le Brésil. En s’appuyant sur le même onze de départ que contre les Bleus, la Seleçao a entamé de la meilleure manière le match. Sur un centre de Marcelo, Fred a remis de la poitrine pour la volée splendide de Neymar(۳e). Le nouveau Barcelonais en a profité pour marquer son quatrième but en ۲۰۱۳ avec sa sélection.

Inquiétant Japon

Paulinho en est lui à deux. Samedi, le milieu de terrain, dont la cote ne cesse de grimper, a profité d’un service de Daniel Alves pour battre une deuxième fois la défense nipponne, décidément en difficulté au début de chaque période(٤۸e). Hormis Keisuke Honda, dont la puissance de frappe a mis Julio César à l’épreuve(۵e, ۱۹e, ۲٦e), les Japonais ont manqué leur entrée dans le tournoi. Ils devront faire mieux face au Mexique et à l’Italie pour voir le dernier carré.

Une attaque en forme

Côté Brésil, l’entente entre les quatre de devant(Neymar, Oscar, Fred, Hulk) se peaufine. Si Neymar s’est montré adroit dans le dernier geste, Hulk a eu moins de réussite(۲۲e, ٤۱e). Mais son activité sur le côté droit a fait souffrir Nagatomo. Fred est lui tombé sur la main ferme de Kawashima pour contrer sa tentative sur une ouverture de Neymar(٤۳e). Enfin, le marathonien Oscar, qui a disputé son ۷٦e match de la saison, a permis à Jô de marquer le dernier but dans les arrêts de jeu(۹۳e). De retour au premier plan, l’attaque auriverde se sait attendue cet été. Le Mexique, futur adversaire du Brésil mercredi, sait à quoi s ' attendre.
A. M.