Le scrutin pour l ' élection présidentielle iranienne s ' est ouvert vendredi à ۰۸H۰۰ locales(۰۳H۳۰ GMT), selon la télévision d ' Etat.

L ' élection oppose notamment Hassan Rohani, candidat réformateur, et trois conservateurs: l ' ex - chef de la diplomatie Ali Akbar Velayati, le maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf et le chef des négociateurs nucléaires Saïd Jalili.

Plus de ۵۰,۵ millions d ' électeurs sont appelés aux urnes et la clôture des bureaux de vote pourrait être repoussée jusqu ' à minuit(۱۹H۳۰ GMT) selon l ' affluence.

Le guide suprême de la République islamique d ' Iran, l ' ayatollah Sayed Ali Khamenei, a été l’un des premiers à se rendre aux urnes.

Il a appelé à une participation massive tout en se gardant d ' apporter publiquement son soutien à un quelconque candidat, après avoir mis son bulletin dans l ' urne peu après l ' ouverture du scrutin.

Un second tour aura lieu le ۲۱ juin si aucun des six candidats en lice n ' obtient ۵۰,۱% des voix. Les premiers résultats pourraient être annoncés samedi.

Le président est le deuxième personnage de l ' Etat selon la Constitution iranienne, les dossiers stratégiques, comme le nucléaire, étant sous l ' autorité directe du guide suprême.

" La prospérité et le bonheur du pays dépend de votre choix de la bonne personne et de votre participation à l ' élection ", a - t - il ajouté, assurant que " les ennemis tentent de dissuader et décourager les électeurs à voter ".

Les Etats - Unis ont minimisé la portée du scrutin, estimant que électeurs avaient un " choix restreint " entre les six candidats en lice.

" Allez au diable si vous n ' acceptez pas le scrutin, le peuple iranien n ' attend pas de savoir ce que vous acceptez ou ce que vous n ' acceptez pas ", a répondu l ' ayatollah Khamenei.