Selon ISNA- Quatre des cinq gardes-frontières iraniens enlevés par le groupe terroriste Jaish-ul-Adl ont été remis en liberté. Vendredi, le vice-président de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Majlis de l’Iran, Esmail Kossari, a confirmé la libération de quatre soldats. "Les gardes-frontières iraniens enlevés ont été remis au service de liaison de la République islamique d'Iran au Pakistan, mais ils ne sont pas encore entrés dans le pays", a ajouté M. Kossari. Les commentaires viennent après que le groupe terroriste salafiste a annoncé la libération des gardes iraniens par la chaîne d'actualité al- Arabiya , avec laquelle ce groupe a des liens étroits. Cependant, le Pakistan affirme qu'il ne peut pas confirmer les informations. Les terroristes Jaish-ul-Adl ont enlevé cinq gardes-frontières iraniens dans la région Jakigour dans la province sud-est de l'Iran du Sistan-Balouchistan , le 6 Février et les ont emmenés sur le territoire pakistanais. Le groupe a annoncé plus tard qu'il avait exécuté l'un des gardes. L’Iran a convoqué l'ambassadeur du Pakistan à Téhéran dans le cadre de la mise à mort annoncée. Les nouvelles de l'enlèvement ont également suscité une vaste campagne de médias sociaux par les activistes iraniens et internationaux connus comme "Libérez les soldats iraniens", appelant à la libération des cinq gardes-frontières iraniens. Le 25 Octobre 2013, le groupe terroriste a tué 14 gardes-frontières iraniens et blessé six autres dans une région frontalière près de la ville de Saravan dans la province du Sistan-Baloutchistan. L'Iran et le Pakistan ont signé un accord de sécurité en Février 2013 , en vertu de laquelle les deux pays sont tenus de coopérer dans la prévention et la lutte contre le crime organisé, la lutte contre le terrorisme et la lutte contre les activités qui constituent une menace pour la sécurité nationale des deux pays. L'Iran a appelé à plusieurs reprises le Pakistan à respecter les termes de cet accord.