Les élections municipales qui selon Erdogan ont été une grande victoire pour lui et son parti ont donné lieu à des querelles qui risquent de plonger la Turquie dans un nouveau round de violence! la ville frontalière de Jaylan Panar, près des frontières avec la Syrie, a été le théâtre de manifestations des partisans du partie " Paix et Démocratie ", un parti pro kurde. les manifestants demandaient un recompte des voix. Les forces de sécurité de la ville n ' écartent pas une multiplication des incidents et davantage de tensions dans les heures à venir avec en toile de fond la grève de la faim des protestataires. les médias de l ' opposition en Turquie dénonce la réélection de Mandras Attila, maire de l ' AKP, une figure pro Takfiri qui soutient ardemment les terroristes d ' Al Nosra. la ville en question abrite aussi de nombreux camps de réfugiés syriens. dès l ' annonce des résultats préliminaires, la ville a été la scène de gr^ves, de manifestations. la population turque ne soutient pas Erdogan dans ses politiques syriennes.