Près de 75% de la surface de la Terre est recouverte par les océans et les mers. D'après les estimations, cela représente quelque 1,4 milliards de kilomètres cubes d'eau, à l'état liquide. Si on y ajoute l'eau à l'état solide ou gazeux, on atteint des chiffres vertigineux. Et ce n'est pas pour rien : l'eau constitue un élément vital sur notre planète. C'est pour sensibiliser à cette question et aux problèmes qui y sont liés que se tient chaque année, le 22 mars, la Journée mondiale de l'eau. Mais cet évènement sert aussi à dévoiler les merveilles que l'eau recèlent, car l'élément a beau couler à flots de nos robinets, peu imaginent ce qu'il est réellement et ce dont il est capable. Laurent Costa, lui, l'a découvert il y a quelques années et c'est depuis devenu une véritable passion. Vivant à Narbonne, cet amoureux de la nature s'est spécialisé dans l'observation et la photographie de l'eau au microscope. "Photographier l ' eau est un vrai amusement pour moi", nous confiait - il dans un premier entretien accordé en ۲۰۱۲. "Toutes les eaux ont une histoire à raconter "Pour réaliser ses oeuvres, le " photographe atypique " récolte de l ' eau, la met au congélateur puis l ' observe au microscope. Ceci lui a permis de voir que l ' eau pouvait emprunter une infinité de formes mais aussi qu ' elle était beaucoup moins figée et inerte qu ' elle ne semblait l ' être. "Et si l ' eau avait un message à transmettre?". Au cours de ces séances d ' observation, Laurent Costa a constaté que l ' eau était un élément très sensible "qui peut être influencé et recevoir des messages ".Le photographe en est même arrivé à réaliser des découvertes étonnantes comme il nous avait expliqué: son humeur, ses pensées sont capables d ' influencer l ' eau. Eau de robinet, de rivière, eau venant d ' une autre ville, toutes les eaux ne se comportent pas de la même manière, d ' après lui. "Peu importe l ' origine de l ' eau, toutes les eaux ont une histoire à raconter", explique t - il. Et pour qu ' elle la raconte, il suffit de la laisser s ' exprimer et de l ' observer. "Je lâche prise et me sens bien. Lorsque j’observe, je laisse l’eau se dévoiler comme elle le souhaite ",précise t - il. C ' est un peu comme les nuages, chacun y voit ce qu ' il souhaite. Mais certains des clichés sont tout de même déroutants, imposants d ' eux - mêmes une image, prenant un aspect de chat, de hérisson ou même d ' icône religieuse(voir notre précédent article et la vidéo ci - dessus). En février dernier, le photographe a vécu une nouvelle expérience: il a observé l ' eau de Copenhaguedanser sur la musique de Mozart.Attirer l ' attention sur l ' importance de l ' eauSi les clichés de Laurent Costa sont dignes de vraies oeuvres d ' art, l ' homme est surtout attaché à la préservation de l ' environnement et particulièrement à la qualité de l ' eau. "L ' eau est importante pour aujourd ' hui et pour demain ", nous confiait - il. C ' est pourquoi il veut rappeler à quel point il est important de protéger l ' eau, la protéger et l ' économiser. "On utilise à bon ou à mauvais escient l’eau mais nous avons tous besoin de l’or bleu ",conclut-il.