Moscou n ' a pas besoin de demander l ' autorisation de l ' Otan ou de l ' UE pour réaliser des actions légitimes en liaison avec la situation en Crimée, a déclaré vendredi le représentant permanent de la Russie auprès de l ' Alliance Alexandre Grouchko. " Nous n ' avons pas à demander l ' autorisation de l ' Otan et de l ' UE pour agir conformément au droit international ", a indiqué le diplomate lors d ' une conférence à Bruxelles. Un changement de pouvoir ayant toutes les caractéristiques d ' un coup d ' Etat s ' est produit en Ukraine le ۲۲ février dernier. La Rada suprême(parlement) a destitué le président Viktor Ianoukovitch, réformé la constitution et fixé l ' élection présidentielle au ۲۵ mai. Viktor Ianoukovitch a déclaré qu ' il avait quitté le pays sous la menace de persécutions, mais qu ' il restait le président légitime de l ' Ukraine. Moscou conteste la légitimité des nouvelles autorités du pays. Plusieurs régions de l ' est et du sud de l ' Ukraine, dont la Crimée, n ' ont pas non plus reconnu la légitimité des forces arrivées au pouvoir à Kiev. Le ۱٦ mars, les autorités régionales de la Crimée ont organisé un référendum sur le statut politique de la péninsule. Plus de ۹٦% des électeurs ayant participé au scrutin ont voté pour le rattachement de la Crimée à la Russie. Le ۲۱ mars, le président russe Vladimir Poutine a signé une loi constitutionnelle sur l ' entrée de la Crimée dans la Fédération de Russie. " Le référendum en Crimée est complètement légitime. J ' estime que l ' Alliance atlantique, qui se considère comme un club d ' Etats démocratiques, doit reconnaître ce fait et accepter le choix démocratique du peuple criméen ", a conclu Alexandre Grouchko.