En Suisse, deux parents musulmans accusés de violation des devoirs éducatifs et d’assistance pour avoir refusé d’envoyer leur fille voilée à l’école ont été acquitté par le tribunal du district d’Altstätten mercredi 5 mars. Suite à l’interdiction du port du hijab par l’établissement scolaire de St Margrethen, le père et la mère de la jeune musulmane voilée n’ont alors plus envoyé leur fille en classe. L’élève a suivi le programme scolaire à la maison durant plusieurs mois.

Recours des parents

En parallèle, un recours a été déposé contre l’interdiction du hijab au département cantonal de l’instruction publique par les parents. Selon la presse suisse, la requête étant toujours en suspens, le Tribunal administratif a décidé d’autoriser l’élève à porter le hijab à l’école jusqu’à la décision définitive du département au sujet du recours. La fille a donc pu suivre à nouveau les cours.

Condamnation à de la prison

Entre temps, le Ministère public st - gallois a prononcé deux ordonnances pénales contre les parents pour avoir refusé que l’élève se rende au cours de natation et dans des camps scolaires. Le père à été condamné à ۳ mois de prison et à une amende de ۲۵۰۰ francs suisse(environ ۲۰۰۰ €) et la mère à une peine pécuniaire avec sursis, assortie d’une amende de ۸۰۰ francs(٦۵۰ €).

Le port du hijab islamique fait partie de la liberté religieuse

Lors de l’audience, le père s’est défendu d’être un extrémiste, que sa fille porte le voile par choix et non par contrainte. L’avocat de la famille a réclamé l’acquittement en décrivant ses clients comme «deux personnes qui prennent leur foi au sérieux». Le juge a acquitté les parents musulmans invoquant que le droit de porter le hijab islamique fait partie de la liberté religieuse.