Selon le journal libanais Al Nahar , proche de Saad Hariri et le clan du 14 mars, "le Hezbollah ira quitter la Syrie dans un mois.'' le journal cite une source diplomatique évidemment anonyme qui affirme que le retrait entre "dans le cadre d'un accord régional"! " l'annonce du retrait du mouvement chiite pourrait intervenir entre 30 à 50 jours à venir et le Hezbollah ôtera ainsi tout prétexte aux groupes takfiris"  qui commettent des attentats au Liban sous prétexte d'une présence militaire du hezb en Syrie.cette source diplomatique dit aussi que les concertations faites pour obtenir le retrait du Hezbollah se poursuivent et qu'elles n'ont pas encore abouti. " les takfiris qui commettent des attentats au Liban prétexte la présence militaire du Hezb dans ce pays pour le faire mais ils exigent aussi la libération de leurs prisonniers détenus à Roumiya . or cette exigence ne regarde en rien le Hezbollah et il faut que les takfiris la formule auprès des responsables sécuritaires et judiciaires du Liban" . selon les analystes politique, cette information non confirmée et qui est publiée au lendemain d'un nouveau double attentat visant le centre culturel iranien est bien significatif : le Hezbollah considère sa présence militaire en Syrie comme un choix stratégique et il n'y renoncera pas à moins d'avoir gain de cause. si le Hezbollah quitte la Syrie dans un mois ainsi que l'annonce l'information, ce ne sera pas avant un accord stratégique respectant ses intérêts !