Le président iranien, Hassan Rohani, a prononcé un discours lors de la 9ème session de la Conférence de l'Union Interparlementaire islamique (CUIPI). "En tant que président de la République islamique d'Iran, je déclare que Téhéran prend en considération les intérêts politiques et sécuritaires de tous les pays islamiques, surtout ses voisins islamiques, lors de ses décisions", a prononcé le président Rohani. "Ce n'est pas digne pour les musulmans que d'autres puissances décident à leurs places pour résoudre leurs crises ou bien qu'elles font de la médiations", a-t-il critiqué. Se référant à la crise syrienne, le président iranien a continué: "Est-ce possible que des centaines de milliers d'innocents syriens habitent dans leur civilisation et leurs villes détruites ou bien dans les tentes et les non-musulmans cherchent à leurs fournir de la nourriture et de la sécurité?" "Est-ce digne pour les musulmans que des milliers d'enfants syriens soient privés de l'école et le peuple palestiniens à Gaza soit privé de moindre de facilité de vie et leurs sorts et leurs destins soient décidés par les autres?", a-t-il ajouté. conflits, les politiques d'Israël envers la Palestine et le Liban deviennent plus dures est plus sanglantes?", a-t-il souligné. Précisant que "tuer des innocents est l'apogée de l'extrémisme et de la violence", le président iranien a déclaré que le terrorisme est une catastrophe violente, globale et transfrontalière, et en plus certains des violences et des extrémismes, sous le nom de la lutte contre le terrorisme, appliqués sur les innocents sont condamnés pareillement.