" Je ne suis pas très optimiste quant aux négociations sur le nucléaire, mais ne m'oppose ", a annoncé lundi le Guide Suprême de la révolution islamique, l'ayatollah Seyed Ali Khamenei. Certains dirigeants du gouvernement précédent et actuel croient que le problème nucléaire peut être résolu par le dialogue, mais comme je l'ai dit dans mon discours plus tôt cette année (Mars 2013), je ne suis pas optimiste sur les négociations, il ne faut pas n'importe où, mais je ne me dérange pas ", a déclaré le Guide Suprême lors d'une réunion avec des milliers de personnes dans la ville du nord-ouest de Tabriz. Notant que l'Iran ne cède pas aux exigences du système hégémonique, l'ayatollah Khamenei que certains s'efforcent d'embellir l'image des États-Unis et le présenter comme un gouvernement ami, mais ces efforts sont inutiles. Ailleurs dans son discours, Ayatollah Khamenei a remercié la nation iranienne à signer et à la dignité qui a eu lieu au cours de la Février 11, a eu lieu à l'occasion du 35e anniversaire de la victoire de la révolution islamique en Iran(1979). Le peuple iranien, en mars, du 11 Février de cette année, deux slogans scandé : résistance et de l'unité, insiste le chef suprême, et ensuite expliquer signifie que la résistance que les gens sont restés fidèles aux objectifs de la révolution. Ces déclarations du président iranien sur nucléaires dialogues sont menées à la veille de la nouvelle série de négociations entre l'Iran et le groupe 5+ 1 (Etats-Unis, Royaume-Uni, la Russie, la Chine et la France et l'Allemagne) à Vienne, capitale de l'Autriche, sur le dossier nucléaire de Téhéran. Fin/229