Le groupe Lukoil est prêt à mettre en valeur seul le champ pétrolier d'Anaran, en Iran, s'il y est autorisé après l'éventuelle levée des sanctions internationales, a annoncé aux journalistes Vaguit Alekperov, PDG de la plus grande compagnie pétrolière privée russe. La prospection du champ d'Anaran a été lancée par Lukoil en partenariat avec le consortium norvégien Statoil. Ces travaux ont abouti à la découverte des gisements prometteurs d'Azar et de Shangule. Les deux compagnies ont engagé avec les autorités iraniennes des négociations sur la mise en valeur de ces gisements, mais aucun contrat n'a été signé. Quelque temps après, Lukoil s'est retiré du projet d'Anaran suite aux sanctions internationales décrétées contre l'Iran, rapporte l'agence Novosti. "Nous sommes fidèles à notre partenariat avec Statoil, mais s'ils les Norvégiens perdent tout intérêt pour ce projet, nous pourrons le réaliser seuls après la levée des sanctions", a indiqué M. Alekperov. Le PDG a indiqué avoir évoqué la possible reprise du projet lors d'une rencontre avec le ministre iranien du Pétrole à Davos. Le ministre "m'a demandé de préciser de quel projet il s'agissait. J'ai cité Anaran, et il m'a dit: vous pouvez revenir", a raconté M. Alekperov.