La compagnie d’automobile française, Peugeot, envisage de reprendre largement ses activités en Iran. Selon les dernières nouvelles, la compagnie d’automobile Peugeot reprendrait ses activités, lesquelles ont été arrêté sous la pression de son partenaire américain, General Motors, en Iran. Après la levée officielle des sanctions de l’industrie d'automobile, multiples discussions ont eu lieu entre les compagnies d’automobile internes et celles d’extérieur, et dans ce contexte les deux entreprises Iran-Khodro et Peugeot ont tenu des réunions, rapporte ISNA. Alors que le rival de Peugeot, Renault, a récemment conclu un grand accord avec l’Iran et il est prévu qu’il recommence son investissement en Iran, en produisant de nouveaux produits et augmentant le volume de la fabrication des produits actuels. Renault et Peugeot ont représenté plus d'un tiers des voitures produites en Iran en 2011, ressortit-il d’Associated Press Les cadres de Renault et Peugeot ont séparément rencontré le ministre iranien de l'Industrie, Mohammad-Reza Nematzadeh, à Téhéran, fin novembre pour arriver à un accord. Les discussions ont porté sur la façon de renouveler la coopération et lancer de nouveaux modèles de voitures en Iran à partir de kits importés.