Les autorités ukrainiennes ont annoncé vendredi avoir libéré tous les manifestants interpellés en deux mois,... le président Viktor Ianoukovitch appelant en retour l'opposition à «faire aussi des concessions», à deux jours d'une nouvelle manifestation prévue dimanche. «234 personnes ont été arrêtées entre le 26 décembre et le 2 février. Aujourd'hui, plus aucune d'entre elles n'est en détention», a déclaré le procureur général ukrainien, Viktor Pchonka, ajoutant que les poursuites, qui pourraient valoir aux opposants de lourdes peines de prison, seraient abandonnées dans le mois à venir si les conditions fixées par la loi d'amnistie étaient remplies. En retour, le président Viktor Ianoukovitch a interpellé l'opposition pro-européenne qui conteste le régime ukrainien depuis deux mois. Dans le centre de Kiev, sur la place de l'Indépendance -le Maïdan-, occupée depuis novembre et entourée de barricades, le «conseil» improvisé du mouvement de contestation a souligné que les manifestants libérés restaient menacés de prison.