Panasonic a dévoilé ce matin le GH4, présenté comme le premier hybride du marché filmant en 4K mais aussi et surtout comme une caméra professionnelle. Évoqué au mois de janvier au CES, l'appareil photo hybride 4K de Panasonic est comme on s'y attendait le GH4, dévoilé ce matin dans le cadre du CP+, grand raout annuel de la photo. Pour son nouvel hybride, au sens d'appareil orienté à la fois photo et vidéo, Panasonic a particulièrement misé sur la vidéo. Le fabricant présente ainsi le GH4 comme une véritable caméra professionnelle, et la date pour ce faire de nombreuses fonctionnalités inédites sur le marché des appareils photo. Un appareil photo digne d'une caméra professionnelle Le nouveau Panasonic Lumix GH4 filme pour commencer en véritable 4K DCI à 24 i/s, en Ultra HD jusqu'à 30 i/s ou en Full HD jusqu'à 60 i/s. Il peut enregistrer sans limite de temps aux formats AVCHD et AVCHD Progressive, standards mais limités, mais aussi au format MOV, qui permet en l'occurrence d'accéder à des taux d'encodage de 200 Mb/s en ALL-I ou de 100 Mb/s en IPB, lourds mais mieux adaptés à la post-production. On peut également utiliser un enregistreur externe au travers de la sortie HDMI 4:2:2 8 bits. Timecode et mires sont également de la partie. Pour le tournage proprement dit, le GH4 repose sur un nouveau capteur Live MOS au format 4/3 de pouce de 16 millions de pixels, plus rapide pour empêcher l'effet d'obturateur roulant (rolling shutter), sur un nouveau filtre passe-bas, améliorant le piqué sans toutefois entraîner de moiré, ainsi que sur un nouveau processeur quadri-cœur assurant un traitement du bruit et des contours sélectif et permettant d'atteindre 25 600 ISO. La mise au point automatique peut se faire en 0,07 s et suivre un visage ou même un œil. Un boîtier d'appareil photo, des fonctions et accessoires de caméra Pour cadrer on dispose d'un écran OLED articulé à 1,04 millions de points (soit 720 x 480 pixels) ou d'un viseur électronique XGA (1024 x 768 pixels soit 2,36 millions de points) offrant un grossissement modeste de 0,67x. Dans les deux cas, le focus peaking et les zebras sont proposés pour faciliter la mise au point et l'exposition manuelles. Le boîtier, en alliage de magnésium, est quasi identique à celui du GH3. L'appareil intègre enfin le Wi-Fi, le NFC, une entrée micro sur mini jack et une sortie casque sur mini jack. Une unité d'interface optionnelle, répondant à la référence DMW-YAGH, ajoutant deux entrées XLR avec affichage et réglage des niveaux, quatre sorties SDI 4:2:2 10 bits et une entrée 12 V pour filmer en continu. Le prix et la date de lancement de ce prometteur Panasonic Lumix DMC-GH4 n'ont pas encore été communiqués. Le GH3 avait été lancé au prix de 1400 euros, une coquette somme pour un appareil photo hybride, mais un prix très raisonnable pour une caméra professionnelle. Mais son successeur a de grandes chances d'être plus cher.