le chef de la coalition des opposants syriens en visite à Moscou a parlé à cœur ouvert: " c ' est le Hezbollah qui a changé le cours des combats en Syrie, en reprenant le contrôle de la ville de Qusseir "! " le Hezbollah s ' est engagé dans la guerre sur l ' ordre de l ' Iran. les rebelles allaient s ' emparer de Damas que le Hezbollah est entré en scène et a inversé la donne en engageant ses forces à Homs, Al Qusseir et à rif de Damas ". Reniant les liens viscéraux qui l ' unissent aux takfiris et aux qaidistes pro saoudiens, Jarba a prétendu: " ce n ' est pas le Hezbollah qui se bat contre les takfiris mais bien la coalition des opposants syriens! et ses alliés qui combattent l ' Etat islamique en Irak et au Levant(Daesh) ". Jarba s ' est félicité de ce que la Russie " traite désormais avec plus de respect l ' opposition syrienne "!! le second tour des pourparlers de Genève II se tiendra dans quelques jours sur fond de profondes divisions qui secouent les rangs de l ' opposition anti Assad. cette dernière craint d ' ailleurs perdre le peu de terrain conquis dans la mesure où l ' opposition " réelle ", à savoir celle qui ne s ' est jamais réunie sous la bannière d ' une quelconque puissance étrangère et qui reste toujours à Damas risque de participer au second tour des pourparlers. les déclarations de Jarba contre le Hezbollah reflète aussi la crainte du pro saoudien de voir l ' Iran prendre part aux pourparlers prochains. sur le terrain, les terroristes perdent de plus en plus l ' initiative. Daesh, Al Nosra, l ' ASL continuent à reculer devant la progression fulgurante de l ' armée loyaliste à Alep et à Qalamoun, sur les frontières avec le Liban où une dernière localité stratégique, Yabroud, est sur le point d ' être nettoyée. pour les analystes politiques l ' opposition pro saoudienne dirigée par Jarba tente tant bien que mal à récompenser sa défaite sur le terrain des combats d ' où ses accusations contre le Hezbollah; cette réactivation sur le front diplomatique est aussi une tentative destinée à sauver la face avant le début du second tour des pourparlers de Genève II.