Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan , qui s'est rendurécemment rendu en Iran , a fait part de la prochaine visite du président iranien Hassan Rohani en Turquie, le 20 Février . Il a continué dans ses remarques aux journalistes de sa récente visite à Téhéran que ses entretiens avec les autorités iraniennes ont porté sur les relations bilatérales et les moyens de les renforcer, dû des obstacles posés par les sanctions imposées contre Téhéran. Il a ajouté que le président iranien se rendra en Turquie le 20 Février, en soulignant que les ministres de l'énergie de l'Iran et la Turquie discutent sur le prix du gaz naturel iranien à parvenir à un accord à cet égard. Il a souligné que " le volume des échanges commerciaux entre les deux pays était en 2012, 21,5 milliards de dollars, mais à cause des sanctions, ce chiffre est tombé à 13,5 milliards de dollars, en baisse de 35 pour cent en 2013. Notre objectif est maintenant d'atteindre le volume du commerce à 30 milliards en 2015. " Il est attendu que le volume de l'échange commercial entre Téhéran et Ankara atteigne les 30 milliards de dollars d’ici fin 2015. Après avoir signé trois accords de coopération, au palais de Sa’ad Abad, le premier vice-président iranien et le Premier ministre turc ont tenu une conférence de presse dans laquelle Is’haq Jahangiri, le côté iranien a dit que le pays a l’intention d’ouvrir la voie à une augmentation de l'échange commercial entre Téhéran et Ankara jusqu’à 30 milliards de dollars, d’ici fin d’année 2015. En ce qui concerne le secteur économique et l’exportation du gaz, dit-il, nous sommes parvenus à de bons accords et il a espéré que le voyage de Recep Teyyeb Erdogan serait un point tournant dans le domaine des questions politique, économique et culturelle entre les deux pays.