L'ancien ambassadeur d'Iran en Allemagne, Hossein Mossavian, a réitéré que la limitation sur le programme nucléaire iranien ne durerait pas toujours, ajoutant qu'aucune "démantèlement" aura lieu sur les activités d'enrichissement iraniennes. Un "Démantèlement" ne se produira jamais sur le programme iranien d'enrichissement d'uranium, a déclaré M. Mossavian à l'ISNA . Il a ajouté que dans toute discussion sur grand défi international, tels que les questions nucléaires iraniennes, les négociateurs entrent en pourparlers avec des exigences maximales, mais réitèrent en outre qu'ils seraient satisfaits avec un minimum au cas où les deux parties sont à la recherche d'un accord et de compromis. "Si nous acceptons les limitations dans l'accord final pour bâtir la confiance sur l'enrichissement, (les limites) ne devrait être que pour la période de construction de la confiance et pas toujours. Nous définissons aussi les besoins pratiques de l'Iran pour notre programme et d'activités nucléaires et non pour les grandes puissances. Cette question devrait être toujours se concentré alors sérieusement dans les négociations finales". Il a ajouté que le carburant est produit par l'enrichissement et l'eau lourde, les deux méthodes sont légales et légitimes fondé sur le Traité de la non-prolifération (TNP). La production de carburant fait partie d'un processus nécessaire pour la technologie nucléaire pacifique, a-t-il dit, ajoutant, l'enrichissement est légitime et autorisé sur la base du TNP et il n'ya pas de désaccords entre les membres des 5+1 sur cette question. Il a souligné qu'une image d'un accord définitif entre l'Iran et les 5 +1 comprend quatre bases: la levée des sanctions unilatérales et multilatérales liées au programme nucléaire, l'acceptation l'enrichissement à l'intérieur du sol iranien, l'inspection des sites nucléaires iraniens sur la base des règles et des exigences de l'AIEA et des garanties sur la nature pacifique du programme nucléaire l'Iran pour la prévention de leur détournement vers des armes nucléaires. En ce qui concerne la durée probable de l'application de l'accord de Genève, dit-il, "L'accord final, si bien défini, peut durer de 3 à 5 ans, puis le dossier nucléaire iranien sera sur son chemin de routine." M. Mossavian a ajouté que si un jour l'Iran voudrait exporter de combustible, il a le droit de le faire selon le TNP. Pendant ce temps, sur les propos de responsables américains que l'opération militaire contre l'Iran est toujours sur la table, il dit: "Compte tenu de la situation d'intérieure des États-Unis c'est une devise à un usage interne. Je crois que le président américain, Barak Obama, est déterminé à régler la question nucléaire. Mais étant donné des défis avec lesquels il est confrontés, l'accord final devrait être de telle façon qu'il aurait la marge de manœuvre contre les sionistes, le Congrès américain et les groupes anti-islamiques". Par ailleurs, en ce qui concerne la prochaine ronde des négociations entre l'Iran et les 5 +1, qui se tiendra à New York, il a appelé à la tenue des négociations dans les capitales de manière rotative.