Réunis il y a deux jours, les chefs de cabinet des ministres péquistes se sont fait annoncer la tenue de cette réunion, reportant d'autant un appel aux urnes que certains croyaient imminent. Les dirigeants du PQ n'auraient pas placé cette réunion le 15 mars s'ils avaient prévu être en campagne électorale à ce moment-là - les coûts de déplacement de tout le monde à la conférence tomberaient alors dans les dépenses électorales. Pour le reste, ils sont restés sur leur faim ; la commande est de tout préparer pour être prêt dans l'éventualité où MmeMarois déciderait d ' aller voir le lieutenant - gouverneur pour lui demander de dissoudre l ' Assemblée nationale. Pas un mot sur un prochain budget, la décision n ' est pas arrêtée explique - t - on même si MmeMarois avait publiquement dit que le budget serait déposé autour de Pâques, qui tombe le ۲۰ avril cette année. Le gros problème du gouvernement est toujours de trouver la justification d ' en appeler aux urnes. Soucieux de mobiliser les troupes, du côté libéral on martèle qu ' il faut s ' attendre à des élections déclenchées très rapidement, peu après la reprise des travaux à l ' Assemblée nationale, le ۱۱ février. Les parlementaires ne siégeraient, dans ce scénario, que pour adopter le projet de loi sur l ' aide médicale à mourir.Succession d ' annoncesDu côté du gouvernement, on compte enfiler une série d ' annonces à saveur électorale. MmeMarois annonçait hier que Québec accorderait ۳۵۰ millions en prêt et en participation à un projet de cimenterie de ۱ milliard de dollars à Port - Daniel en Gaspésie. Des ouvriers d ' autres cimenteries québécoises manifestaient devant le parlement hier pour protester contre l ' apparition de ce compétiteur subventionné. Mme Marois annoncera, en début de cette semaine, 500 000 $ pour des études pour le projet de réfection du Musée d'art contemporain - un projet de 44 millions. Le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault doit aussi annoncer prochainement sa « Politique de mobilité durable », bloquée pendant des semaines au Conseil du Trésor. Une partie de l'argent prévu pour sa politique avait été aiguillée vers l'électrification des Transports, confie-t-on en coulisses. Il doit financer cette politique en reportant des projets d'immobilisation. Du côté du PQ, on a confirmé une vaste opération de relations publiques la semaine prochaine dans les neuf circonscriptions de la Mauricie, à la faveur de la réunion de pré-session du caucus péquiste. Une quinzaine de ministres seront conscrits pendant cinq jours pour multiplier les présences et les annonces.