Les ambassadeurs iraniens et suédois au Liban ont appelé à une solution politique à la crise en cours en Syrie . Jeudi, l'ambassadeur de l'Iran, Ghazanfar Roknabadi, et son homologue suédois, Niklas Kebbon, réunis à l'ambassade d'Iran dans la capitale libanaise Beyrouth, ont mis l'accent sur la nécessité de trouver un moyen politique pour résoudre la crise syrienne. Échanger les idées sur les développements en Syrie, l'ambassadeur de Suède a souligné que la communauté internationale est responsable de trouver un moyen d'arrêter l'effusion de sang dans ce pays arabe. Il a également exhorté la communauté internationale à continuer d'envoyer de l'aide humanitaire pour les réfugiés syriens, qui ont fui le conflit, et les civils à l'intérieur du pays. Il a, en outre, évoqué les pourparlers de Genève II en cours sur la crise en Syrie, estimant que la présence de l'Iran dans les négociations était une nécessité absolue. La conférence de Genève II, qui s'est ouverte en Suisse le 22 Janvier , a déjà atteint une impasse au milieu des différences marquées entre le gouvernement syrien et l'opposition soutenue à l'étranger . Mercredi, le représentant spécial conjoint de l'Organisation des Nations unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi a déclaré il y a un fossé " assez grand " entre les parties rivales de la conférence. Il a également déclaré que les discussions en cours n'ont pas assez donné de fruit. L'ambassadeur iranien a, pour sa part, déclaré que la République islamique a toujours insisté sur le fait que la crise syrienne peut être résolue par des moyens politiques et par la nation syrienne elle-même. Roknabadi a poursuivi en disant que la première étape vers la résolution de la crise mettrait fin à l'aide étrangère et l'armement des militants takfiri dans le pays.