Une intervention divine n’aurait pas été de refus pour tenir les délais. Mais à défaut, c’est finalement en 2015 que le parc islamique accueillera ses premiers (pieux) visiteurs à Dubaï. C’est en tout cas ce qu’a annoncé dimanche Hussain Nasser Lootah, directeur général de la municipalité de Dubaï, ajoutant que "les Emirats Arabes Unis, mais aussi l’intégralité du monde touristique, attendent avec impatience de pouvoir visiter le parc." Pas sûr que tout le monde soit aussi enthousiaste. Une tentative pour la "ville de tous les superlatifs", plus connue pour ses influences occidentales, de rappeler et promouvoir ses racines arabo-musulmanes? Ce projet assez particulier, qui devait initialement voir le jour en septembre 2014, a été désigné"d’un point de vue islamique afin de présenter les miracles du Coran aux visiteurs via une variété de surprises".
Photo: Dubaï Municipality
Avec des travaux estimés à environ ۲٦ millions de dirhams(AED) et une superficie de ٦٤ hectares, les autorités dubaïotes voient grand, encore une fois.
" Dubaï est l’anti - mecque du monde arabe. C’est pourquoi des touristes de la région s’y rendent. Essayer de se transformer en sorte de destination culturelle religieusement appropriée est aussi inutile que construire un casino en plein milieu de la Mecque pour attirer des visteurs plus laïques ", avait - on pu lire sur The Guardian.
Parmi les 54 espèces de plantes mentionnées dans le Coran (comme la figue, la grenade, l’olive, l’oignon, le gingembre, la pastèque, le concombre, le basilic, le tamarin,etc.), 51 pousseront dans ce parc, trois d’entre elles n’existant pas sur terre. D’après Hussain Nasser Lootah, l’endroit abritera également des "aires de jeux", un "coin Umrah", un "théâtre en plein air", des "fontaines", un "oasis de palmiers", des "bâtiments en verre", des "chemins ensablés", ainsi qu’un "tunnel climatisé présentant les miracles et les histoires du livre saint". Hormi les débats autour du thème, ce parc soulève par ailleurs toutes sortes de questions: une tenue adéquate sera-t-elle exigée? Qu’en sera-t-il des mascottes, compte tenu de l’aspect "haram" de l’idolâtrerie dans la regilion musulmane? Les non-musulmans seront-ils aussi les bienvenus? Pour en savoir plus, rendez-vous en 2015… inch’allah!