En dépit les tentatives de mettre à l’écart le président syrien, Bachar al-Assad, restera, cependant, le président de ce pays avec le vote du peuple, a déclaré le vice-ministre iranien chargé du département arabo-africain, Hossein Amirabdollahian. Le peuple syrien aime Assad et s’il se porte candidat à sa réélection, il remportera, selon les résultats des sondages, 60% des voix, en juin 2014. L’Iran est en faveur d’une solution politique et démocratique à la crise syrienne via une élection libre, a-t-il souligné en mettant l’accent sur le fait que la solution de cette crise ne passe pas une option militaire.