Dans un discours exprimé à l'occasion de la Journée mondiale des communications sociales, le Pape François a qualifié Internet de « don de Dieu » qui facilite la communication entre les hommes. Internet, un don de Dieu ? C'est le point de vue donné par le Pape François dans un discours mis en ligne sur le site du Vatican. Le chef religieux de l'Eglise catholique estime que le Web offre d'immenses possibilités « pour rencontrer des gens de différentes origines culturelles et traditionnelles, et faire preuve de solidarité avec eux. » Le souverain pontife considère donc Internet comme un excellent moyen de communiquer avec le monde, mais souligne également le risque de créer un décalage avec les personnes plus proches : « Le désir de connectivité numérique peut avoir pour effet de nous isoler de nos voisins, de ceux plus proches de nous. Nous ne devons pas non plus négliger ceux qui, pour une raison quelconque, n'ont pas accès aux médias sociaux et qui courent le risque d'être laissés pour compte » ajoute-t-il. Si le Pape se montre donc tolérant vis-à-vis d'Internet, il modère ses propos en soulignant les limites, ou plutôt l'absence de limite du Web. Face à la rapidité de circulation de l'information et les possibilités de communication à travers le monde qu'offre Internet, le Pape estime que « la communication passe par l'humain avant de passer par les progrès technologiques. » Un discours qui n'est pas sans rappeler celui de Benoît XVI qui, en 2010, considérait Internet comme « un média égalitaire qui permettait à chacun de s'informer et de rester en contact » mais comportait des risques d'isolation. « Un certain nombre de jeunes, étourdis par les possibilités infinies offertes par le réseau informatique ou par d'autres technologies, établissent des formes de communication qui ne contribuent pas à croître en humanité, mais risquent au contraire d'augmenter le sentiment de solitude et d'aliénation » avait-t-il expliqué à l'occasion de l'Assemblée plénière du Conseil pontifical, en novembre 2010. Rappelons par ailleurs que le Vatican s'est mis à Twitter en décembre 2012, alors que Benoît XVI était toujours Pape : le compte @pontifex est aujourd'hui suivi par plus de 3,5 millions d'internautes, et des déclinaisons officielles en plusieurs langues ont vu le jour au fil du temps. « L'Eglise a besoin de se préoccuper du monde de la communication et d'y être présente, afin de dialoguer avec les gens d'aujourd'hui » estime le Pape François. Une direction déjà prise par le Vatican sur Twitter depuis plus d'un an.