La presse arabe s’occupe ces jours-ci de la disparition de Bandar ben Sultan, chef des renseignements de l’Arabie, durant ces dernières semaines. Citant des sources saoudiennes, une revue jordanienne en a, paraît-il, de nouvelles informations. Les sources bien informées en Arabie saoudite ont annoncé à propos de la disparition du prince Bandar ben Sultan : le prince Bandar est en convalescence en raison d’une opération chirurgicale très délicate, surtout que les médecins lui ont prescrit repos absolu. Par conséquent, il est resté pour un certain temps, des scènes de conflits en Syrie, en Irak et au Liban et même des questions liées à l’Arabie saoudite. Toujours d’après les mêmes sources, cela a fait que Bandar ben Sultan ne soit pas vu sur les scènes politiques et sécuritaires à Riyad ; il n’a même pas pu assister aux réunions liées à la Syrie et au Liban, qui ont eu lieu lors de la visite du président français en Arabie. Bandar ben Sultan n’a pas pu également assister aux rencontres avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui s’était rendu au début du mois en cours à Riyad. Il n’a pas été aussi présent à la rencontre au mois dernier avec les responsables de la Coalition nationale de l’opposition syrienne à Riyad, ce qui a fait, que, selon les sources occidentales, le prince Saoud Al-Fayçal, le ministre saoudien des Affaires étrangères, ait l’occasion d’être plus présent sur la scène politique saoudienne et retourner l’ambiance policière à un climat plutôt politique.