Depuis longtemps les détracteurs d'une entente irano américaine cherchent à faire un lien direct entre la crise syrienne et le nucléaire iranien . Qu'en dit le Département d'état? " Les Etats Unis et l'Iran sont la-dessus très clairs . Le nucléaire iranien et Genève II sont deux dossiers distincts." Dans un communiqué publié ce jeudi, le Département d'état accuse la Syrie d'avoir permis " l'éclosion des terroristes à la fois en Syrie et dans la région "!!! " On ne peut lier le nucléaire iranien et la Syrie. Nous avons de très fortes divergences avec les Iraniens sur la Syrie c'est pourquoi nous avons envie de séparer les deux dossiers". Kerry a été contraint d'évoquer le retrait de l'invitation à l'Iran , un scandale aux dires de nombreux dirigeants politiques : " nous avons fait clairement part de notre position au secrétaire général de l'ONU et aux représentants des grandes puissances. Et le secrétaire général a basé sa décision sur nos positions!!" Selon les analystes politiques le communiqué du département d'état révèle plusieurs points : Alors que le monde entier est conscient du rôle axial de l'Arabie saoudite et ses satellites arabes dans la naissance, l'implantation et l'extention du terrorisme en Syrie, Kerry semble en cherchant à en accuser la Syrie , vouloir faire une manoeuvre de diversion dans l'espoir de dévier les débats et faire imposer le contenu de la déclaration de Genève I . Mais le souvenir de Volgograd est bien vivant pour que la Russie et la Chine laissent les américains sauver la peau de Riyad. La suite des débatsde ce jeudi le montrera.