ller au cinéma en portant des Google Glass n'est visiblement pas une bonne idée, même si ces dernières sont dotées de verres à votre vue et donc indispensables : un Américain désireux de se faire une Toile s'est retrouvé dans les bureaux du FBI pour cette raison. Cet habitant de l'Ohio se souviendra sans doute longtemps de sa séance de cinéma dans l'une des salles de l'AMC de la ville de Columbus : en pleine projection du film d'espionnage The Ryan Initiative, il a vu débarquer dans la salle un agent du FBI venu procéder à son arrestation. La raison : il portait des Google Glass, agrémentés de verres à sa vue. « Au bout d'une heure de film, un type arrive près de mon siège, sort un badge, m'enlève mes Google Glass et me dit « suivez-moi dehors immédiatement ». C'était très embarrassant, d'autant qu'à l'extérieur du cinéma attendaient entre 5 et 10 policiers ainsi que les agents de sécurité du centre commercial » raconte-t-il sur The Gadgeteer. Les responsables de la salle de cinéma, appartenant au groupe américain AMC, a immédiatement contacté la MPAA - Motion Picture Association of America, concernée par les questions de piratage - lorsqu'elle a découvert une personne portant des Google Glass dans l'une de ses salles. Tout est ensuite allé très vite : la MPAA à, elle, contacté avec la sécurité intérieure qui est immédiatement intervenue. « Nous sommes de grands fans de technologie et d'innovation mais, cependant, un appareil ayant la capacité d'enregistrer des vidéos n'est pas approprié dans une salle de cinéma » a déclaré un porte-parole d'AMC. Plutôt que de demander au spectateur en question d'enlever ses lunettes, les autorités l'ont finalement emmené au bureau local du FBI pour un interrogatoire d'une heure, durant lequel de multiples questions sur son usage des technologies lui ont été posées. « Je leur répétais que les Google Glass disposent d'un port USB et j'ai insisté pour qu'ils regardent ce qu'il y avait à l'intérieur, à savoir uniquement des photos personnelles avec ma femme et mon chien. J'ai aussi insisté pour qu'ils regardent mon téléphone, mais ils voulaient d'abord discuter. » Les agents du FBI ont finalement scruté le contenu des Google Glass et du smartphone, sans rien trouver, et ont libéré leur propriétaire. Ce dernier, furieux, a reçu des excuses du cinéma AMC… et quatre billets de cinéma gratuits. Interrogée par Business Insider, la MPAA a déclaré travailler « en étroite collaboration avec les cinéma du pays pour lutter contre le piratage ». Et bien qu'elle admette avoir un œil sur les Google Glass, elle n'a, jusque-là, jamais constaté un usage frauduleux des lunettes dans une salle de projection. « Nous n'avons aucune preuve que les Google Glass représentent actuellement une menace important qui pourrait entraîner le vol de contenu » ajoute l'association. Un constat qui ne l'empêche pas de travailler avec le FBI dans le cadre d'arrestation spectaculaires.