Des islamistes du Caucase russe ont menacé de commettre des attentats pendant les jeux Olympiques de Sotchi (7-23 février), dans une vidéo diffusée lundi qui relance les craintes après les attentats suicide meurtriers de décembre à Volgograd. « En ce qui concerne les jeux Olympiques, nous avons préparé un cadeau pour toi et pour les touristes, afin de venger le sang des musulmans répandu dans le monde entier », affirment, en s’adressant au président Vladimir Poutine, deux hommes d’environ 25 ans, à visage découvert, présentés comme les auteurs des attentats suicide de Volgograd (sud de la Russie) qui ont fait 34 morts fin décembre. Diffusée par le site jihadiste vdagestan.com, cette vidéo non datée de 49 minutes, intitulée « appel de Suleiman et Abdurakhman avant l’opération à Volgograd », est présentée comme le message d’adieu des deux kamikazes présumés. La vidéo montre des images des deux attentats de Volgograd, la préparation d’une bombe et la manière dont elle est attachée au bras d’un kamikaze et reliée à un détonateur dans la paume de sa main. Les deux hommes appellent à « porter le jihad non seulement dans le Caucase mais aussi dans les grandes villes de Russie » et assurent qu’un grand nombre de jeunes gens sont prêts à participer à des attentats suicide comme ceux de Volgograd perpétrés dans une gare et un trolleybus. vdagestan.com est le site des islamistes du Daguestan, l’une des républiques du Caucase russe les plus instables et les plus touchées par la rébellion islamiste armée. Pour l’expert indépendant Andreï Soldatov, « il convient de prendre ces menaces au sérieux, d’autant que ces groupes ont montré avec les attentats de Volgograd qu’ils étaient en mesure d’opérer en dehors du Caucase du nord ». Le chef de la rébellion islamiste du Caucase, Dokou Oumarov, qui a revendiqué dans le passé plusieurs attentats meurtriers à Moscou et dans d’autres villes de Russie, avait appelé en juillet dernier à « empêcher par tous les moyens » la tenue des JO d’hiver. Par ailleurs, d’influents élus du Congrès américain ont exprimé des inquiétudes dimanche sur le fait que la Russie ne partageait pas suffisamment les informations de son Renseignement sur les menaces potentielles pesant sur les athlètes aux prochains jeux Olympiques de Sotchi.