bien qu'il ait été le premier orateur. il a compmencé son intervention par briser la ligne rouge tracée par Damas, en exigeant le départ d'Assad : Kerry a qualifié de très âpres , les débats à venir dans le cadre de Genève II tout en affirmant que Genève II est un test pour la communauté internationale. " Il faut transformer la Syrie en un lieu où les gens puissent vivre avec dignité et sans angoisse" " nous cherchons à mettre en application la déclaration de Genève I . Nous devons mettre sur place un gouvernement de transition avec le feu vert de toutes les parties" " Bachar Assad ne fera pas partie de la période de transition en Syrie . les récents rapports sur son implication dans la torture et le meurtre des prisonniers et son recours à l'arme chimique vont à rebours de la loi internationale" " Genève II est une conférence internationale où participent les différentes parties soutenant les différents groupes . ces parties ont la possibilité d'influer sur les différents acteurs et trouver une solution pour la paix dans la région et en Syrie"