Le tribunal des faillites de l'État du Delaware s'est prononcé en faveur du rachat d'OCZ par Toshiba. Le constructeur japonais acquiert ainsi plus qu'une marque. Début décembre dernier, les comptes bancaires d'OCZ ont été saisis par ses créanciers, Hercules Technology Growth Capital. Toshiba s'était alors porté acquéreur de la branche SSD du constructeur. Le rachat a désormais été validé, la somme déboursée par Toshiba avoisinant 35 millions de dollars. Ralph Schmitt, p-dg d'OCZ, a réagi à cette issue favorable pour son groupe : « Nous sommes heureux de recevoir l'approbation de la justice, cet accord garantissant à notre entreprise de poursuivre la majeure partie de ses activités et de pouvoir continuer à apporter des nouveautés sur le marché du stockage SSD. Nous apprécions tout le soutien reçu de la part de nos actionnaires et créanciers qui ont rendu cela possible ». La vente sera effective après approbation du conseil d'administration d'OCZ, qui devrait n'être qu'une formalité. Si OCZ se réjouit de cette décision, nul ne sait pour l'instant l'avenir que Toshiba réserve à sa nouvelle acquisition. Ce dernier a certes indiqué que la marque OCZ et les lignes de produits seront conservées. Mais pour combien de temps ? Avec ce rachat, Toshiba se trouve dans la position enviable d'un constructeur qui contrôle l'ensemble de la chaîne de fabrication d'un SSD, du boîtier au contrôleur, en passant par les puces mémoire. En effet, OCZ avait précédemment mis la main sur Indilinx, qui conçoit les contrôleurs de ses Vertex 450 et Vector et Vector 150. En acquérant OCZ, Toshiba absorbe une expertise et une propriété intellectuelle de premier plan dans le domaine du SSD. Cet avantage certain est l'apanage d'un seul autre constructeur, à savoir Samsung. Toshiba va-t-il chercher à concurrencer le géant coréen, dont les 830 et 840 Series (et leurs déclinaisons Pro et Evo) rencontrent un succès indéniables, et redonner à OCZ son lustre d'antan, ou va-t-il plutôt se concentrer sur le domaine de l'OEM, c'est-à-dire sur les SSD embarqués dans les ordinateurs portables, notamment ? Le Vertex 460, annoncé au CES, devrait apporter une première réponse, puisque pour la première fois, un SSD OCZ embarquera de la mémoire Toshiba. Reste à savoir si ce nouveau modèle parviendra à concurrencer ceux de Samsung en termes de rapport performances