La Maison Blanche a menacé dimanche d'imposer des sanctions à l'Ukraine, "en réponse à l'usage de la violence" contre les manifestants. "Les Etats-Unis continueront à envisager des mesures supplémentaires, incluant des sanctions, en réponse à l'usage de la violence", a annoncé dans un communiqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Caitlin Hayden. "Nous sommes très inquiets de la violence dans les rues de Kiev et nous appelons toutes les parties à une désescalade immédiate de la situation", a-t-elle ajouté. Les manifestants ont attaqué dimanche la police anti-émeute à coups de bâtons, feux d'artifice et bombes fumigènes dans le centre de Kiev, la capitale de l'Ukraine, déclenchant une nouvelle vague d'affrontements. Selon les reportages des médias ukrainiens, les manifestants ont tenté de retourner une voiture de police et incendié un véhicule des forces intérieures, et se sont heurtés à une vive résistance de la part de la police. Jusqu'à présent, aucun rapport concernant d'éventuelles victimes dans les conflits n'a été publié. La police ukrainienne a ouvert une enquête criminelle sur l'incident. La dernière vague de manifestations est intervenue suite à l'approbation par le parlement ukrainien jeudi d'une législation interdisant plusieurs types de manifestations. Le projet de loi est largement considéré comme étant une "loi anti-manifestation" et a suscité de nombreuses critiques.