D’après le rapport du journal Alwafd de l’Egypte, cheikh Yousef Al-Gharzavi, chef d’une union s’intitulée ulamas musulmans avait condamné l’émir de Qatar, Tamim ben-Hamad à l’apidation, cette sentence était a cause de son immoralité et corruption. Ce journaliste avait ajouté qu’à la suite de cette sentence l’émir de Qatar a ordonné son déportation et a dit qu’il est égaré. Alwafd a écrit : après ses événements ils ont signé un accord qui permetterait au Yousef Al-Gharzavi de rester au Qatar et le louer.