L'Iran participera à la Conférence de Genève II, mais ne signera pas les termes de la sortie de la première édition de la Conférence, tenue le 30 juin 2012, a déclaré le Président de la Commission de la sécurité nationale et la politique étrangère de la Consultative Assemblé d'Iran (Majles), Alaedin Boroujerdi. En outre, il soutient que cette invitation à la Conférence de Genève II implique que le reste du pays est conscient que sans l'Iran, la réunion n'a aucun sens. Répété que l'Iran n'accepte pas les conditions préalables à l'assistance, mais espère que la présence de l'Iran dans ces discussions de haut niveau d'aider le gouvernement syrien et la nation à surmonter la crise actuelle. Selon la déclaration que j'ai Genève, le président Bachar al-Assad doit démissionner et de former un gouvernement de transition en Syrie. Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon a officiellement invité l'Iran à prendre part à la Conférence de Genève II, question qui a conduit à la coalition de l'auto-nationale Syrie (CNS) de menacer pas participer au sommet, à croire que l'Iran est un allié du président Al-Assad. Pourparlers de Genève II commencent le 22 Janvier en Suisse. L'événement rassemblera le gouvernement syrien et l'opposition, appuyée de l'étranger, ainsi que des représentants de nombreux pays, dans un effort pour mettre fin au conflit en Syrie.