Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki -moon, a invité l'Iran à prendre part à la conférence de paix sur la Syrie, a appelé de Genève II, qui se tiendra en deux jours dans la ville suisse de Montreux. " Je crois fermement que l'Iran devrait faire partie de la solution à la crise syrienne," a-t-il dit dimanche soir après Ban Ki-moon a rappelé que Téhéran "s'est engagé à jouer un rôle positif et constructif dans Montreux". L'invitation du chef de l'ONU vient après d'intenses discussions avec le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif. Ban Ki-moon a souligné que l'aide de 30 pays conclave sera "une démonstration importante et utile de solidarité avec le dur travail que les délégations du gouvernement syrien et l'opposition doivent mener". Auparavant, les Etats-Unis et certains pays se sont opposés à l'Iran de prendre part à la Conférence de Genève II par le refus de Téhéran d'accepter les termes d'une déclaration adoptée à la première édition de la conférence, le 30 Juin 2012, qui exiger la formation d'un gouvernement de transition dans le pays arabe selon ABNA. L'Iran défend diplomatiquement à cesser l'effusion de sang en Syrie, mais aussi le droit du gouvernement syrien de déterminer son avenir dans les élections présidentielles de 2014. En outre, la Syrie et la Russie et les Nations unies ont à plusieurs reprises insisté sur la nécessité pour l'Iran de participer à la conférence pour le rôle important qu'il joue dans les développements régionaux.