Le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique a fait part des négociations entre les responsables techniques et les experts de cet organe et les délégations des inspecteurs de l'Agence sur les préparatifs de la surveillance de la mise en œuvre de l'accord de Genève. Annonçant la présence d'une équipe de dizaine de personnes des inspecteurs de l'AIEA, Behrouz Kamalvandi a déclaré que les inspecteurs se rendront, le 20 janvier, en équipes de 2 ou 3 personnes aux centres prédéterminés y compris les installations d'enrichissement de Natanz et Fordow et que les mesures nécessaires pour mettre en œuvre l'affaire de Genève ont été prévues. La démarche la plus importante pour le premier jour est la suspension de l'enrichissement à 20 pourcent, également le processus de dilution d'une moitié des stocks d'uranium à 20 pourcent est sur l'ordre du jour du 20 janvier, a dit Kamalvand à ISNA. Aussi, a-t-il insisté que les machines de centrifuge qui fonctionnaient déjà pour l'enrichissement à 20 pourcent seront préparées immédiatement pour enrichir l'uranium à 5 pourcent. Concernant le réacteur d'eau lourd d'Arak, il a affirmé qu'auparavant, les inspecteurs de l'Agence le surveillaient tous les trois mois, mais selon l'accord fait, il est compromis qu'ils inspectent dorénavant les installations tous les mois.