Les Etats de l'Union européenne (UE), dont l'Allemagne, sont en train de discuter d'un accord anti-espionnage européen depuis des mois, selon les rapports des médias allemands. Cet accord vise à interdire l'espionnage politique et économique sur l'autre, selon des reportages. Ils ont également convenu de ne pas demander les données sur les citoyens des autres pays si cela est interdit en vertu des lois nationales. Les activités de surveillance ne seraient autorisées qu'à des fins de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive, conformément à l'accord. Un porte-parole du gouvernement allemand a déclaré que la chancelière Angela Merkel a annoncé l'été dernier des mesures pour mieux protéger la vie privée, y compris un accord sur des normes communes pour les services de renseignement des Etats membres de l'UE. Selon les rapports des médias, un large consensus a été atteint sur les objectifs de l'interdiction d'espionnage européen, mais il y a des différences concernant la forme de l'opération. Certains pays, comme la Grande-Bretagne, ont refusé de signer un accord formel. Les Etats membres explorent la possibilité de remplacer l'accord formel avec une déclaration commune.