Un médecin chinois a été condamné aujourd'hui à la peine de mort avec sursis pour avoir enlevé des nourrissons avant de les vendre à un réseau de trafiquants, une affaire qui a suscité une vive émotion dans le pays. Zhang Shuxia, une obstétricienne de 55 ans, a été reconnue coupable d'avoir enlevé et vendu sept enfants dans la province du Shaanxi (nord), a indiqué un tribunal de la ville de Weinan sur son compte officiel de microblogs. La peine de mort avec sursis est en Chine une sentence habituellement commuée en prison à vie. Dans la plupart des cas considérés par la justice, Zhang avait retiré les nouveaux-nés à leurs parents en assurant à ces derniers que leur enfant était mort ou malade. Elle avait ensuite cédés les bébés à un réseau de trafiquants opérant dans plusieurs provinces, pour un prix pouvant atteindre 20.000 yuans pour une petite fille (2.400 euros) et jusqu'à 47.000 yuans (5.650 euros) pour un garçon, a précisé le tribunal. Le docteur Zhang profitait également de la stigmatisation qui frappe les enfants atteints de maladies congénitales ou d'infirmités: elle avait ainsi convaincu les parents de jumelles que l'une des enfants était morte et que l'autre avait les bras et les jambes brisés et qu'il valait mieux l'abandonner. Certains des nourrissons vendus par Zhang ont été retrouvés par les enquêteurs et rendus à leurs parents, a indiqué le tribunal de Weinan. Un des bébés n'a pas eu cette chance: il a été retrouvé mort dans un fossé, où l'avait jeté un trafiquant peu après l'avoir acheté. On estime que des dizaines de milliers d'enfants seraient enlevés chaque année en Chine, où l'indifférence et le manque de résultats de la police sont régulièrement dénoncés. Les autorités ont annoncé avoir "secouru" 24.000 enfants victimes d'un enlèvement au cours des dix premiers mois de 2013, mais il ne s'agit probablement que d'une fraction du total des cas.