le Qatar et l ' Arabie saoudite qui se disputent la gestion du dossier syrien, seraient tombés d ' accord pour la première fois depuis ۲۰۱۲ sur la manière dont il faudrait aborder de multiples défis qui se posent dans le cadre de ce dossier épineux.: les deux parties seraient parvenues à sacrifier l ' Etat islamique en Irak et au Levant au profit du front Al Nosra! selon Al Raï al Youm qui s ' intéresse à l ' arrangement des milices terroristes en Syrie et à leur filiation, le Qatar et l ' Arabie saoudite ont décidé d ' éliminer l ' EIIL(Daesh) et de " donner d ' Al Nosra l ' image d ' une milice modérée s ' opposant aux extrémistes de Daesh "! suivant cet accord tacite, Al Arabiya et Al Jazeera ne cessent depuis quelques temps de travailler sur cet aspect de leur couverture, évitant prendre faits et cause pour Daesh et faisant tout pour qu ' Al Nosra passe pour une milice modéré. selon les sources syrienne, " cet accord tacite qataro saoudien bénéficient pour le moment du soutien et des Américains et des Russes " Toujours selon ces sources consultées par le journal, le Qatar est considéré comme une puissance militaire surtout auprès des milieux liés à l ' ASL et certaines milices actives en Syrie sous la couleur de l ' Etat islamique en Irak et au Levant comme Lawa al Towhid suivent les directives de Doha. ce changement d ' attitude du Qatar est d ' ailleurs bien visible à travers les émissions de Al Jazeera, celle de son journaliste Alwani réalisé avec le chef d ' Al Nosra Abou Mohamad al Golani par exemple. Al Golani dont les hordes revendiquent des centaines de décapitations, des cas de cannibalisme entre autre a essayé de donner de lui - même l ' image d ' un chef de guerre modéré, " ouvert au dialogue et de coopération " avec les autres milices. Au contraire, le portrait brossé par les médias qataris de Daesh lui donne l ' aura d ' une milice " extrémiste, récalcitrante, et rétive à toute forme de réconciliation et de coexistence avec les autres ", une milice d ' ailleurs composée de ressortissants non syriens. en ce sens, un haut responsable de l ' opposition anti Assad(pro occidentale), contacté par le journal Raï al Youm, qualifie l ' EIIL " de bande d ' étrangers ". ce responsable a affirmé très sournoisement: " d ' ailleurs il existe une différence entre les nosratistes du nord et du sud de la Syrie(!!!). ceux du nord sont composés de combattants syriens et non syriens mais ceux du sud sont exclusivement syriens et veulent coexister et s ' entendre avec les tribus syriennes(!!!) " Le journal Raï al Youm souligne ensuite l ' intensité des combats qui se déroulent en ce moment entre Daesh et Al Nosra / ASL à Raqqa, combats qui ont fait plus de ۲۰۰ morts en trois jours. The Economiste parle de quelques ۷۰۰۰ combattants de toutes les nationalités dans les rangs d Daesh: l ' EIIL(Daesh) combat sur plusieurs fronts en Irak et en Syrie. pour rappel, voici le récit officiel de la création de l ' EI§IL: ces milices qui sont toutes une créature de la CIA et de Riyad ont des chefs aux idées apparemment divergentes: Al Baghdadi dirigeait l ' Etat islamique en Irak. Al Golani, l ' un de ses adjoints a crée sur ordre de Bagdadi une branche du groupe en Syrie. Golani n ' a pas tardé à désobéir de son commandant une fois en Syrie et les liens entre les deux milices se sont interrompus jusqu ' à ce que le chef d ' Al Qaida Al Zawaheri intervienne et fasse de Golani, le représentant d ' Al Qaida au Levant et de Bagdadi, son délégué en Irak