«Le Liban est un pays de résistance et un modèle à suivre, pour toute la région», a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, pour qui les relations avec Beyrouth constituent une priorité.
A sa descente d’avion, à l’aéroport de Beyrouth, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad - Javad Zarif, a déclaré, dimanche soir, devant les journalistes, que l’Iran prendrait part à la Conférence de Genève - ۲, s’il y est invité, sans aucune condition. «Il ne s’intéresse, pourtant, pas à cette invitation», a ajouté Mohammad - Javad Zarif, avant de poursuivre: «L’unique solution à la crise syrienne est une solution politique qui rejette l’extrémisme, le terrorisme et le sectarisme et prend en compte la vox populi». Le chef de la diplomatie iranienne s’est, ensuite, attardé sur les relations Téhéran - Riyad, soulignant que le rétablissement de bonnes relations avec les pays voisins constituait, toujours, une priorité pour la RII. «C’est sur la base de cette politique que l’Iran accorde une importance particulière au rétablissement des relations avec l’Arabie saoudite», a - t - il conclu.