selon Al Hayat qui cite les sources françaises , la France est contre la prorogation du mandat de Michel Sleimane à la présidence libanaise. " Au contraire de ce qui a été prétendu par les médias , la France s'oppose à ce que le président libanais sortant soit reconduit dans son poste". toujours selon le journal, qui se réfère à cette source française, ' la France a contribué à l'aide de l'Arabie saoudite à la stabilité du Liban ces derniers mois ( ndlr : d'où sans doute des attentats suicides et des attentats contre le Hezbollah!). "la France sait bien que les libanais comprennent la nécessité d'avoir un président élu et consensuel . Paris considère comme nécessaire le soutien aux institutions étatiques au Liban et non à tel ou tel parti"/ cette source cite Sleiman qui aurait affirmé aux autorités françaises ne pas vouloir etre réinvesti président . Sleiman souhaiterait se présenter à un futur élection et être élu président du Liban" Alors que certaines sources avaient fait état d'un consensus entre Sleiman et Riyad au sujet de la prorogation de son mandat et ce en échange de son aide à renforcer l'armée libanaise face au Hezbollah, cette prise de position de Paris pourrait être interprété comme un refus français d'adhérer la position saoudienne.