Snowden ne doit pas être considéré comme un «lanceur d'alerte» dans la «tempête» qu'il a provoquée, a fustigé jeudi le directeur du FBI James Comey, qui s'oppose à la réforme en cours des programmes américains de surveillance. Le patron du FBI a balayé d'un revers de la main les appels à la clémence récemment lancés en faveur de l'ancien consultant informatique Edward Snowden, qui a révélé des pans entiers des programmes d'écoutes de l'Agence nationale de sécurité (NSA). «J'ai du mal à comprendre comment on peut attribuer l'étiquette de héros lanceur d'alerte à ce type d'informations», a déclaré James Comey, lors d'une table ronde avec un nombre limité de journalistes.