La diffusion d'un rapport sur l'exportation d'armes et d'équipements par la Grande Bretagne a donné lieu à des accusations portées à son encontre sur son soutien éventuel aux pirates maritimes somaliens et aux régimes autoritaires, a écrit Golabl Reastrech dans un rapport sur l'implication éventuelle du gouvernement de britannique dans l'équipement des pirates maritimes somaliens. L'exportation d'armements par ce pays et l'absence de supervision suffisante sont à l'origine de telles accusations, selon les Parlementaire britanniques. A la suie de telles accusations, les raisons de l'exportation de presque 44.000 armes en 15 mois vers l'Afrique de l'Ouest a été rapidement examinée. Parmi ces armes, 30.000 fusils et plus de 2.000 pistolets ont été exportés vers des pays comme la Somalie, l'Egypte et Seri Lanka, ce qui constitue un acte malvu du point de vue des droits de l'homme. Une partie de ces armes a été exportée vers la Russie et l'Afrique du Sud, selon, les informations du gouvernement britannique. L'exportation d'une telle quantité d'armes donne lieu à des spéculations sur le soutien éventuel de la Grande-Bretagne aux pirates maritimes somaliens, ont également annoncé les parlementaires britanniques. Le ministère britannique du commerce qui a adopté l'exportation de ces armes, n'a pas procédé à une évaluation minutieuse de leur destination finale, a déclaré le comité pour le contrôle d'armes. Ils ont de même remis en doutent l'équilibre entre les 3 questions de l'achat, de la vente d'armes et d'équipement de surveillance et des intérêts économiques dans la politique d'exportation de ce pays. Le président de l'organisation pour le contrôle de l'exportation du ministère britannique du commerce, Edward Bell a déclaré comprendre les inquiétudes des parlementaires quant à l'existence d'une telle quantité d'armes tandis il juge infondés les rapports sur le transfert d'armes à destination des groupes illégaux. Malgré les efforts internationaux déployés pour contrer les pirates maritimes, ce fléau continue d'être une grande difficulté en Somalie. Un tribunal américain a condamné l'année dernière 2 pirates somaliens à la perpétuité pour avoir tué 4 citoyens américains dans la Corne d'Afrique Les procureurs ont annoncé que ces pirates avaient l'intention de kidnapper ces 4 citoyens américains avant de les prendre en otage pour demander de la rançon. Dans le même temps, de grandes opérations maritimes ont été lancées par les pays de la Corne d'Afrique, en océan Indien, qui ont été efficaces dans l'arrêt des pirateries. Depuis mai 2012, aucun rapport faisant part d'une piraterie réussie dans les eaux somaliennes n'a été pas signalé.