Les tentatives des Etats-Unis visant à jeter aux oubliettes le droit du rapatriement des réfugiés palestiniens, ont provoqué la réaction négative des Palestiniens.
Dans ce droit fil, le Front populaire pour la libération de la Palestine a mis en garde contre les récents agissements du secrétaire d’Etat américain pour héberger les réfugiés palestiniens en Australie et dans les autres pays. Rabah Mahna, membre du bureau politique du Front populaire pour la libération de la Palestine, a mis en garde l’Autorité autonome palestinienne contre un feu vert au plan du secrétaire d’Etat américain, John Kerry, pour bafouer le droit du rapatriement des réfugiés palestiniens en les hébergeant en Australie et dans les autres pays. Selon Rabah Mahna, ce plan vise à servir les visées du régime sioniste. John Kerry a proposé que les réfugiés palestiniens soient reçus par des pays comme l’Australie et le Canada. Le régime sioniste avait, dès le début, dans son ordre du jour, la politique de la mise en errance des Palestiniens pour ainsi stabiliser sa position dans les territoires occupés. Cette politique, puisant dans la nature raciste de ce régime, a abouti à la mise en errance des millions de Palestiniens. A présent, cinq million ۵۰۰ mille réfugiés palestiniens vivent dans les différents pays du monde, un nombre qui constitue la majeure partie de l’entièreté des réfugiés du monde. Cela prouve bel et bien la catastrophe engendrée par le régime sioniste pour les Palestiniens. Etant un régime factice qui est dépourvu des éléments nécessaires pour former un gouvernement, le régime sioniste ne lésine sur rien pour stabiliser sa position d’occupation dans le territoire palestinien et renverser les réalités concernant ce territoire qui appartient aux Palestiniens. Les sionistes ont occupé le territoire palestinien pour régler leur problème territorial. Ils ont aussi commencé à encourager les Juifs, habitant dans les quatre coins du monde, à immigrer en Palestine occupée et à expulser les Palestiniens de leur patrie ancestrale. C’est ainsi que les sionistes envisagent de résoudre leur problème démographique. Dans une telle conjoncture, les chancelleries occidentales notamment les Etats - Unis, les alliés indéfectibles du régime sioniste, ne cessent de présenter des plans visant à bafouer le droit du rapatriement des Palestiniens. A titre d’exemple, les chancelleries occidentales proposent que les réfugiés palestiniens soient hébergés, d’une manière permanente, dans les pays où habitent les réfugiés. Le nouveau plan américain vient en prolongement des anciens complots des Etats - Unis et des Etats occidentaux fomentés contre la Palestine. En réalité, le processus de compromis, à commencer en ۱۹۹۱, soutenu par Washington et les Etats occidentaux, est un processus dangereux et compliqué qui vise à fouler aux pieds les droits des Palestiniens. Les nouveaux plans américains dont le plan de l’échange de terre cherchent tous à assurer, à Israël, une domination entière de la majeure partie des territoires occupés. Ces plans font preuve des agissements hypocrites de la Maison Blanche visant à rendre le terrain propice à la destruction de la terre de Palestine et à la mise en errance d’un plus grand nombre des citoyens palestiniens. Or, les résolutions de l’ONU dont la résolution numérotée ۱۹٤ insistent explicitement sur le droit du rapatriement des réfugiés palestiniens et leur dédommagement.