Une fois les apparences de ridicule et d'arbitraire évoquées, la question qui se pose est de savoir pourquoi un ministre de l'intérieur a attaqué -plus encore que le responsable d'Egalité et Réconciliation, le comique Dieudonné? La raison est sérieuse et demande à être exposée, tout en justifiant la peur qu'ont non seulement le CRIF, l'union des étudiants juifs de France, d'une part, mais aussi le conseil musulman avec Boubakeur et d'autres obédiences des propos du comique métis camerounais, de mère bretonne! La raison est simple, elle est dans sa réhabilitation de Robert Faurisson, le franco-britannique, titulaire de chaire à Lyon et qui est assez connu pour ne pas y insister.Un spectacle du reste consacré à l'ancien Président réélu,Mahmoud Ahmadinejad, intitulé Mahmoud dit la même chose, car ce même professeur Robert Faurisson a été décoré officiellement par lui. En Iran, comme nous nous en sommes rendus compte, dans une université où nous fîmes une conférence sur Achoura et le sacrifice d'Hossein comparé aux persécutions exercées par notre royauté sur les Jésuites, sous Henri IV, un de nos collègues et ancien combattant a mentuionné le progrès de cette critique faurissonnienne, due à la protection aujourd'hui contestée par les "hommes nouveaux" ou du moins quelques uns, de ce "Mahmoud".L écho en est redouté ici chez les musulmans qui contestent ainsi l'enseignement ordinaire. Il n'est pas sûr que Dieudonné ait aperçu l'importance ou les conséquences déstabilisatrices de son action; mais la société (ne disons pas le pouvoir) oui! Il y a toujours un consensus sur lequrel se bâtissent des politiques, un fonds émotionnel aussi! L'on a incriminé dans cette affaire -et nul ne le conteste, tant elle est évidente- l'influence du lobby sioniste, le même qui oeuvra à la chute de De Gaulle et que Mitterand, homme très conservateur, de famille catholique et monarchiste, reconnut devant Attali! Ce serait néanmoins une illusion que d'entendre les accusations portées contre Dieudonné comme une réaction antisioniste; elle est également nationaliste, car l'oeuvre de critique à laquelle Dieudonné a donné des couleurs sympathiques de contestation, heurtent plus en France qu'au Royaume Uni ou aux USA mêmes, car toute notre puissance d'après guerre, exception faite des 10 ans de gaullisme, et de ses deux successeurs, est fondé sur l'abaissement politique, et donc corrélativement moral, de notre voisine allemande. C'est cela qui a tissé les liens "très spéciaux" (selon une expression de De Gaulle dans sa conférence de fin novembre 1967° entre la quatrième république et le gouvernement de Tel Aviv, et non une quelconque sympathie prononcée pour le mosaïsme! Et la crise économique, le dérapage du pays, et la montée impressionnante de la puissance allemande chez elle et ailleurs, notamment en Russie, expliquent cette vigilance des autorités à ne pas permettre quelque considération autre que matérielle envers leur voisine orientale. C'est ce point délicat qui fait l'affaire Dieudonné et la répression de ses auditeurs, et la même raideur antiranienne aurait pu avoir les mêmes sources.Mais tout ceci relève du futur, comme un soleil dissipant les ténèbres, quoique nous n'en soyions diraient des esprits forts, qu'à l'instant de la prière de l'aube, dans l'attente du jour complet!