La République islamique rejette toute proposition de participer à la Conférence internationale de Genève II, qui porte atteinte à l'honneur de l'Iran, a annoncé lundi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Iran, Marzieh Afkham. En réaction aux récentes déclarations du secrétaire d'État américain, John Kerry, Sur les conditions préalables à aider l'Iran dans les prochains pourparlers de Genève II sur la Syrie, Afkham note que depuis le début de la crise en Syrie Iran a fait valoir qu'une solution politique était le seul moyen de mettre fin à des tensions dans ce pays arabe. "L'Iran a toujours adopté des solutions qui respectent les droits de la nation syrienne dans un pourparler syro-syrienne, " il souligne. Iran, à son tour, ont-ils exprimé leur volonté d'aider et de travailler ensemble pour mettre fin à la crise syrienne, cependant, ne jamais accepter les propositions qui violent l'honneur de la République islamique d'assister à l'événement qui s'est tenu le 22 Janvier dans le Montreux, près de Genève, ajoute-il. Kerry a déclaré dimanche que l'Iran peut jouer un rôle constructif dans la résolution de la crise syrienne, mais ne participe pas officiellement à la deuxième série de pourparlers de Genève sur la Syrie. Selon le chef de la diplomatie américaine, il est difficile de voir Téhéran comme un " partenaire ministériel " dans les prochains pourparlers de Genève II, et n'a pas participé à la première série de pourparlers.