après nous avoir longtemps bassiné avec le prétendu communautarisme musulman, les délires obsessionnels de certains nous donnent aujourd’hui une image on ne peut plus clair de ce qu’il est réellement le Communautarisme. A savoir, le rassemblement sur un plan purement tribalo-religieux d’un groupe d’individus en vue de peser sur les événements dans un but étroit et égoïste. En effet, loin du moindre respect de la règle démocratique, une petite minorité extrêmement active a fait main basse en France sur la République, le droit et les lois. Elle dicte le bien et décrète le mal. Elle interprète les actions et explique les intentions. Aidée dans cette entreprise par une classe politique médiocre et incompétente, elle transgresse le droit, et distribue les bons et mauvais points. De cette médiocre classe politique, le ministre de l’intérieur Manuel Valls occupe aujourd’hui une place prépondérante dans une guerre communautaire voulue et pensée par une pseudo élite de pacotille, majoritairement inféodée à Israël. Obsessionnellement haineuse de l’islam et des Musulmans, elle va jusqu’à tordre le coup à tous les principes fondateurs de la République française. Comme par exemple : interdire l’habillement et la nourriture typés islamiques, sans dire un mot sur leurs analogues juifs. Aujourd’hui c’est à un autre principe, celui de la liberté d’expression, qu’elle s’attaque manipulant par ci mystifiant par là. Donnant ainsi une piètre image de la République française, suivant la meute haineuse et criminelle qui a commencé par les ratonnades et les séquestrations d’individus, Manuel Vals prouve de ce fait qu’il n’est que la branche politique de la Ldj-Betar et plus globalement de l’extrême droite israélienne. Seulement voila, le Peuple Français, grognard et souverain de nature, n’approuve rien de tout cela. Il se sent, d’après tous les sondages et les opinions exprimées ici ou là, solidaire de Dieudonné. Il crie dans sa grande majorité, nous sommes tous Dieudonné. Quant à ceux qui, enivrés par leur puissance mafieuse, menacent de troubles à l’ordre publique, le peuple Français rappelle qu’il est, lui et lui seul, le garant de cet ordre et ce depuis plus de quinze siècles. Et ce n’est en aucun cas celui qui, dit-il, est éternellement lié à Israël, qui peut le garantir. A savoir, Valls l’israélien.