Les forces de sécurité irakiennes ont tué, samedi, 55 combattants affiliés à Al-Qaïda, près des villes de Ramadi et de Falloujah, a affirmé le commandant des forces terrestres irakiennes.
" Des dizaines d ' hommes armés ont été tués, samedi soir, dans deux opérations ", a précisé le général Ali Ghaidan Majeed. Les violences ont éclaté, lundi, à Ramadi, Chef - lieu de la province, après le démantèlement d ' un camp de protestataires anti - gouvernementaux, installé, depuis un an, et présenté, par le gouvernement, comme un " repaire d ' Al - Qaïda ". Elles se sont, ensuite, propagées à la ville proche de Falloujah. Samedi, Falloujah est tombée, entièrement, entre les mains de l ' Etat islamique, en Irak et au Levant, selon une source sécuritaire. En Syrie, différents groupes armés ont, en effet, décidé de s ' en prendre à l ' EIIL, qui se livre, depuis plusieurs mois, délibérément, à des décapitations ou flagellations publiques, au nom de la charia, tortures, enlèvements ou assassinats. C ' est dans ce contexte que l ' on signale des heurts, notamment, dans les provinces d ' Alep et d ' Idleb, dans le Nord de la Syrie.