Roger Federer et Stefan Edberg collaboreront en 2014. La rumeur est devenue certitude, avec une condition: le Suédois, pour qui ce rôle d'entraîneur est tout nouveau, n'interviendra que de façon ponctuelle. On n’en attendait plus que la confirmation officielle: Stefan Edberg va bien entrer dans l’équipe rapprochée de Roger Federer. Le Suisse l’a annoncé lui-même sur son site officiel: "Je suis heureux d’annoncer qu’on commencera à Melbourne." Severin Lüthi, le capitaine de l’équipe de Suisse de Coupe Davis, poursuit dans le même temps sa collaboration avec "Rodgeur", qui dure depuis sept ans. Edberg interviendra lui durant une durée limitée sur l’ensemble de l’année. "Il est d’accord pour travailler avec nous durant au moins 10 semaines." Federer n’a pas choisi Edberg par hasard: "C’était mon héros d’enfance, et je suis vraiment pressé de passer du temps et d’apprendre avec lui." Des paroles qui continuent d’étonner, voire même de choquer, lorsqu’on sait le monstre qu’est déjà Federer au niveau de l’histoire du tennis. Sauf pour certains supporters historiques et acharnés du Suédois, ce dernier est incontestablement moins marquant que l’homme aux 17 titres du Grand Chelem (6 pour Edberg). Mais Federer (bientôt papa d'un troisième enfant) cherchait donc un nom, qu’importe s’il n’a derrière lui aucune expérience de coach. L'Open d'Australie débute le 13 janvier Il a visiblement été conquis par la semaine d’entraînement passée en commun au cœur du mois de décembre, comme il l’indiquait alors sur son compte Twitter: "Edberg vient juste de terminer la semaine avec moi et mon équipe. C’était super de passer du temps avec un de mes héros d’enfance !" A croire que Federer, qui sort d’une année 2013 difficile et bouclée à la 6e place mondiale, voit vraiment en lui son Superman ! Il l'avait déjà remercié lors d'un gala organisé par l'ATP il y a trois mois: "Merci d'avoir été mon inspiration !" Rien que ça. "Il va jouer un programme complet l’an prochain, donc on voulait tous les deux s’assurer qu’on avait une solide équipe en place", explique Lüthi, qui demeure le pilier de la fondation. Vraiment excité Stefan Edberg "Je veux continuer d’améliorer et d’innover le jeu de Federer, et je suis vraiment impatient de travailler avec Edberg. J’ai aussi un immense respect pour lui et je suis sûr qu’il nous aidera beaucoup afin que Federer continue de gagner des titres en 2014." Le dernier mot au nouveau venu, qui effectue un spectaculaire come-back à 47 ans: "Je suis vraiment excité de faire partie de l’équipe, et j’espère qu’on arrivera ensemble à produire son meilleur tennis." Après les discours, les premiers actes et résultats sont donc attendus pour très bientôt, avec cet Open d’Australie qui débute le 13 janvier.