Le PS a exprimé son soutien à Manuel Valls, qui examine les moyens d'interdire les réunions publiques de Dieudonné, et a fustigé les déclarations du vice-président du FN Florian Philippot critiquant le ministre de l'Intérieur à ce sujet. "Je salue et félicite la décision du ministre de l'intérieur de rechercher tous les moyens pour interdire les réunions publiques de Dieudonné", a déclaré Eduardo Rihan Cypel, porte-parole du PS. "Cela fait longtemps (que Dieudonné) n'est plus dans le registre du comique. Il est devenu un professionnel de l'incitation à la haine raciale. Et aujourd'hui, la seule estrade qu'il mérite, c'est celle des tribunaux, à la place des accusés", a ajouté le porte-parole. Le ministère de l'Intérieur a annoncé aujourd'hui qu'il étudiait "toutes les voies juridiques" pour interdire les "réunions publiques" de Dieudonné, qui selon lui "n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent (...) à accroître les risques de troubles à l'ordre public". Réagissant à cette annonce, Florian Philippot, le vice-président du Front national, s'est gaussé du ministre de l'Intérieur, estimant que "le plus humoriste, c'est Manuel Valls". "Il est ministre de l'Intérieur, il ferait bien de s'occuper des problèmes de la sécurité en France qui sont gravissimes", a-t-il ajouté sur RMC. "Je ne suis pas surpris que le FN, par la voix de M. Philippot, n'ait pu s'empêcher de venir immédiatement en aide (à) Dieudonné, comme si, de manière mécanique, ils devaient se retrouver dans le même camp", a rétorqué Eduardo Rihan Cypel à ce propos. "C'est encore une fois les mêmes qui se soutiennent et on voit, encore une fois, que le FN n'a pas du tout changé", a ajouté le porte-parole.