L'ex-consultant pour l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) Edward Snowden accepterait l'asile au Brésil, mais sans qu'il soit conditionné à la fourniture d'informations sur le programme d'espionnage nord-américain, selon la chaîne brésilienne Globo. « Si le gouvernement brésilien désirait défendre les droits humains, ce serait un honneur pour moi d'en faire partie », a déclaré Edward Snowden, cité dimanche dans une émission de Globo. « Jamais je n'échangerai des informations contre l'asile », a-t-il averti, en louant le Brésil comme « une des plus intéressantes et dynamiques démocraties dans le monde » . PLUSIEURS DEMANDES D'ASILE EN JUILLET Globo a obtenu les déclarations de l'ancien analyste par courrier électronique par l'intermédiaire de son avocat à New York. L'ex-consultant avait demandé l'asile en juillet à plusieurs pays, dont le Brésil, avant d'être accueilli pour un an par la Russie. Edward Snowden, qui travaille depuis novembre pour le site VKontakte, réseau social souvent décrit comme le « Facebook russe », a provoqué des coups de tonnerre à répétition depuis l'été avec ses révélations sur l'étendue des programmes de surveillance de la NSA, en particulier visant des pays alliés des Etats-Unis et leurs dirigeants. L'ex-consultant aurait dérobé environ 1,7 million de documents.